Découvrez notre suggestion d’itinéraire La Vélodyssée : de Nantes à Bordeaux

Nantes
Difficulté
703 km

Longez la côte Atlantique depuis Nantes jusqu’à Bordeaux en passant par les plus belles villes et stations balnéaires. Plages, dunes, marais salants, pinèdes : appréciez la diversité des paysages qui font le charme de cet itinéraire si particulier, avec l’océan en toile de fond. L’occasion de se laisser envahir par l’atmosphère des ports de pêche qui jalonnent l’itinéraire. Laissez-vous tentez par la gastronomie locale : le curé Nantais, les huitres de Noirmoutier, la gâche vendéenne, les vins bordelais ... Pour lesquelles succomberez-vous ?

Certaines étapes peuvent paraître impressionnantes du fait de leur longue distance. Sachez que ces dernières ne sont données qu’à titre indicatif et que vous pouvez facilement aménager des étapes de plus courte distance. Mieux encore, nous vous invitons à tester le vélo électrique, qui sera un atout de marque lors de ces étapes longue distance. Soyez rassurés, les pistes de la Vélodyssée sont goudronnées, votre progression sera donc plus rapide que sur des chemins de terre par exemple. N’hésitez pas non plus à vous arrêter une journée ou plus dans une des étapes pour profiter d’une petite pause.

Nantes
11 jours
703 km
VTC ou VTT
Nature, Patrimoine et Gastronomie
Jour 1 (73 km)

Nantes – Saint-Brévin-les-Pins

Vous laissez derrière vous l’effervescence de la ville de Nantes, en direction de Paimboeuf et de l’océan, une première étape qui vous permettra de rejoindre l’estuaire de la Loire à vélo. Vous suivez le fleuve puis le Canal de la Martinière à partir du Pellerin. Petite parenthèse pour les férus d'Histoire : dans les années 1860, la navigation de la Loire devint périlleuse à cause de son ensablement progressif, ce qui nécessita la construction d’un canal la doublant et permettant aux bateaux de rejoindre le port de Nantes. Inauguré en 1892, le Canal de Martinière fut utilisé par toute la batellerie de l’époque, mais ne servit que pendant une vingtaine d’année avant de devenir un cimetière à bateaux. Vous pédalez dans un couloir de verdure, à l’ombre de la flore locale. L’air marin se fait sentir lorsque vous arrivez à Paimboeuf, modeste bourgade du 17ème siècle. Il vous faut pédaler encore quelques kilomètres avant de respirer l’air du large à Saint-Brévin-les-Pins et de découvrir ses somptueuses plages. Autrefois station balnéaire mondaine, la ville a été endommagée durant la Seconde Guerre mondiale et vous pouvez encore voir les blockhaus laissés par les Allemands sur la côte. Autre curiosité, sur la plage du Nez de Chien cette fois-ci, l’immense Serpent d’Océan, œuvre d’art contemporain réalisée par l’artiste chinois Huang Ying Ping. Long de 130 mètres, son squelette apparaît au rythme des marées.

Jour 2 (23 km)

Saint-Brévin-les-Pins – Pornic

Vous avez quitté les rives de la Loire et vous vous trouvez à présent sur la façade Atlantique.  Vous passez à vélo dans le village de Saint-Michel-Chef-Chef connu grâce aux célèbres galettes Saint-Michel. Découvrez les secrets de fabrication de ce biscuit grâce à une visite du magasin « Les Délices de Saint-Michel ». Vous reprenez votre route atteignez Pornic, nichée au fond de sa crique. Autrefois station thermale et lieu de villégiature, elle abrite aujourd’hui la fameuse Faïencerie, que vous pouvez visiter. Trouverez-vous votre prénom sur ces célèbres bols ? Profitez de cette étape courte pour vous laisser envouter par le charme de la station balnéaire et rendez-vous au château pour une promenade commentée, à la Brasserie de la Côte de Jade pour une dégustation de bière ou au magasin de la Fraiseraie pour y goûter les spécialités à base de fraise.

Jour 3 (61 km)

Pornic – La-Barre-de-Monts

Toujours à vélo, vous pédalez à travers dunes et marais, tout en longeant de belles plages. Peut-être aurez-vous la chance d’apercevoir des bernaches cravants ou des courlis cendrés parmi les 45 000 oiseaux qu’accueille la Baie de Bourgneuf. Vous arrivez à Bouin, une ville rattachée au continent depuis trois siècles seulement, et ayant gardé son aspect de village de pêcheurs de l’époque où la mer l’entourait encore. Quelques coups de pédales plus loin, vous trouverez le port du Bec, le plus important des 4 ports à vocation ostréicole de Bouin, ses barques colorées et ses pontons sur pilotis. Son architecture originale vous transportera tout droit vers la Mer de Chine et ses ports avec des structures en bambous. Votre itinéraire vous mène au travers du marais pour rejoindre La-Barre-des-Monts depuis Beauvoir-sur-Mer. Rendez-vous au Kulmino, le belvédère du château d’eau pour une vue à 360° sur la Côte de Lumière, les îles d’Yeu et de Noirmoutier. D’ailleurs, si la marée vous le permet, vous pourrez emprunter le passage du Gois, praticable qu'à basse marrée, surveillez bien les horaires ! L’île de Noirmoutier vaut le détour ! Pourquoi ne pas visiter le petit château médiéval (un des plus vieux de Vendée), l’église Saint-Philibert ou tout simplement se balader dans les quartiers de Banzeau et des Coques ? Vous envisagez alors de passer une nuit de plus sur place afin de découvrir l’île aux mimosas.

Jour 4 (76 km)

La-Barre-de-Monts – Les Sables-d’Olonne

Depuis La Barre-de-Monts, vous traversez la forêt des Pays de Monts sur votre vélo. A l’ombre des pins, vous longez l’océan, jusqu’à Saint-Jean-de-Monts, puis Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Pendant la traversée de la forêt, amusez-vous à quitter le chemin de temps en temps pour profiter des plages sauvages et éloignées des villes. Un petit crochet par le plateau rocheux de Saint-Hilaire-de-Riez vous offrira un superbe panorama. Vous pourrez aussi en profiter pour vous balader dans cette petite ville pleine de charme, avec ses quelques villas Belle Epoque. Vous poursuivez votre itinéraire et quittez légèrement la côte avant de retrouver l’océan, et enfin Brem-sur-Mer, son église romane, son ancien village de pêcheurs, ses marais et vignobles … Rendez-vous à la Maison des Délices : vous y trouverez tout ce que la Vendée produit de bon ! Notre spécialité préférée ? La gâche vendéenne ! Vous quittez les marais de Brem-sur-Mer et mettez le cap sur la capitale du nautisme et du Vendée Globe. L’odeur des pins se fait sentir à nouveau lorsque vous traversez la forêt d’Olonne. Vous atteignez ensuite Les Sables d’Olonne. Une fois encore, passer une nuit supplémentaire sur place ne sera pas une mauvaise idée. Ainsi, vous aurez le temps de vous balader dans le quartier de l’île Penotte, avec ses maisons décorées de mosaïques constituées de coquillages multicolores. L’occasion aussi d’en apprendre plus sur l’histoire de la ville grâce à la visite du musée Blockhaus Hôpital et au Remblai, longue promenade le long de la plage, bordée de villas typiques de l’architecture balnéaire.

Jour 5 (48 km)

Les Sables-d’Olonne – La Tranche-sur-Mer

Vous laissez les plages et criques rocheuses pour vous enfoncer dans les terres et traverser les marais salants de Talmont-Saint-Hilaire. Vous atteignez la maison de Georges Clémenceau, à Saint-Vincent-sur-Jard. Cette maison de pêcheur a été la maison de campagne de l’homme politique à la fin de sa vie. A sa mort, elle est restée en l’état, avec son mobilier et ses objets personnels. Clemenceau avait créé devant la maison, un jardin dans l’esprit impressionniste avec l’aide de son ami peintre Claude Monet. Ce jardin sera restauré en 2006 grâce aux correspondances entre les deux hommes. Vous traversez ensuite la forêt de Longeville et laissez votre vélo le temps d’une baignade sur la plage des Conches. Vous rejoignez La Tranche-sur-Mer, agréable station de vacances vendéenne comptant 13 kilomètres de plages. La ville a mis en place un parcours, « Mémoires Tranchaises » permettant de promouvoir la mémoire collective. Via des QR codes, vous aurez accès aux témoignages des habitants retraçant la vie locale d’antan de six lieux emblématiques de la ville :  le meilleur moyen de connaître la commune ! Enfin, à l’entrée de la zone de Maupas, vous trouverez l’ancre de la Pique. Datant du 18ème siècle, elle aurait appartenu au vaisseau anglais « La Pique », qui s’échoua sur le Grouin du Cou, le 29 juin 1798 à la suite d’une bataille. Avec ses 4,10 mètres de hauteur, ses 3,10 mètres de large et ses 1 700 kilogrammes, c’est un véritable trésor d’archéologie sous-marine !

Jour 6 (78 km)

La Tranche-sur-mer – La Rochelle

Vous roulez à présent dans la partie desséchée du marais Poitevin, le long de l’Atlantique puis dans les terres. Quelques kilomètres après Saint-Michel-en-l’Herm, vous longez le Canal de Marans à la Mer jusqu’à Marans ou vous bifurquez sur le Canal de Marans à la Rochelle, qui vous conduira, écluse après écluse, à La Rochelle. Véritable vue digne d’une carte postale depuis ce port ! Vous apercevrez ses trois tours majestueuses, vestiges d’anciens remparts. Laissez-vous séduire par le charme de la ville blanche. Baladez-vous dans les rues, à pied ou à vélo, du Palais de Justice, à la maison Henri II en passant par le cloître des Dames Blanches. Non loin du vieux port, se trouve le Gabut, ancien quartier de pêcheurs au maisons multicolores. Partez à la découverte des pavillons, visitez le France 1, frégate météorologique et montez sur le pont d’un chalutier ou d’un remorqueur portuaire ! Pourquoi ne pas rester ici, une nuit de plus et prendre le temps de visiter l’île de Ré ? Après tout, vous n’êtes qu’à quelques coups de pédales de Ré la Blanche et de ses marais salants. Tous les scénarios sont possible grâce à la liberté que procure le vélo.

Jour 7 (47 km)

La Rochelle – Rochefort

Vous laissez derrière vous La Rochelle et ses célèbres tours et suivez la piste cyclable le long de l’Atlantique. Vous atteignez Chateillon-Plage sans difficulté. Prenez le temps d’admirer les villas à l’architecture caractéristique des stations balnéaires. Au loin, vous apercevez le Fort Boyard, construit en 1857, afin de protéger l’arsenal de Rochefort. Il fut ensuite reconverti en prison avant d’être abandonné pendant un certain temps. Il est aujourd’hui essentiellement connu grâce au jeu télévisé éponyme. Vous longez les bords de la Charente qui vous emmènera jusqu’à Rochefort, ville éminemment maritime. En plus d’être le port d’attache de l’Hermione, ancien navire de guerre français, elle a su conserver son patrimoine à savoir l’arsenal et la corderie royale. Vous ne manquerez pas non plus de visiter le musée national de la Marine et l’ancienne école de médecine navale.

Jour 8 (83 km)

Rochefort – L’île d’Oléron

Au départ de Rochefort, vous continuez de longer la Charente jusqu’au village de Saint-Agnant, célèbre pour son pigeonnier, l’un des plus grand et des plus beaux ! A partir d’ici, la Vélodyssée vous emmène le long du Canal de Bridoire, afin de rejoindre la ville de Marennes, le premier bassin ostréicole d’Europe : étape idéale pour une pause gastronomique ! Vous traversez l’Atlantique et quittez les pistes de la Vélodyssée. En quelques coups de pédales, vous voilà sur l’île d’Oléron. Difficile de profiter des richesses de l’île en moins de 24 heures mais suffisant pour tomber sous le charme de ses paysages et vous donner envie de revenir. Rendez-vous au port des Salines et découvrez l’histoire de la saliculture oléronaise et le savoir-faire du saunier. Puis flânez dans le port de la Cotinière, rempli de bateaux aux couleurs vives, en dégustant une glace le long de quais. Après cette balade bucolique, vous mettez le cap sur la pointe de Chassiron et son phare. Les plus courageux pourront gravir les 224 marches du phare et profiter d’une vue exceptionnelle sur La Rochelle, les îles de Ré et d’Aix, nord de l’île d’Oléron et Fort Boyard ! Après avoir exploré la côte ouest, vous vous rendez à Boyardville, charmant port de plaisance. Vous aurez une vue imprenable sur Fort Boyard ! Vous pourrez également découvrir Fort Royer et son site ostréicole.

Jour 9 (76 km)

L’île d’Oléron – Royan

Avant de quitter l’île de Lumière, vous vous rendez à vélo dans la commune du Château d’Oléron pour admirer ses cabanes d’artistes et d’artisans toutes aussi colorées les unes que les autres. Vous rejoignez Marennes et les pistes de la Vélodyssée par le pont de l’île d’Oléron puis traversez le marais de la Saudre et la forêt de de la Tremblade, le long de l’océan, à l’ombre des pins et des chênes. Vous passez La Palmyre et son zoo. La Côte de Beauté vous offre une vue spectaculaire sur l’Atlantique. Finalement, Royan et ses nombreuses fiertés architecturale. Vous ne pouvez passer à côté d’une balade dans les quartiers Belle Epoque. Prenez le temps d’admirer ces nombreuses villas, héritages du style balnéaire du 19ème siècle : Rose Rouge, Campaniles, Aigue-Marine ou encore Kosiki. Apprenez-en plus sur l’histoire de la ville grâce à Royan musée, établi dans un splendide bâtiment abritant autrefois le marché couvert. Après une balade sur le front de mer, vous terminez cette belle journée en beauté, devant un plateau d’huîtres, un verre de pineau des Charentes à la main, sur une terrasse ensoleillée. Quoi de mieux ?

Jour 10 (86 km)

Royan – Lacanau Océan

Avant de quitter Royan, faites le plein de produits locaux au marché central. Vous et votre vélo empruntez ensuite le ferry de Royan à Verdon-sur-Mer. C’est sous le charme des ruelles animées et des villas balnéaires de Soulac-sur-Mer que vous prenez la piste vers Montalivet-les-Bains. Vous longez l’Atlantique en passant par les plages de l’Amélie, connue pour ses dunes protégées, de la Pointe de la Négade et de Gurp, peu fréquentées et à la végétation sauvage. A Montalivet-les-Bains, vous entamez la grande traversée des forêts du Flamand, d’Hourtin, de Carcans et de Lacanau, accompagnés par l’odeur des pins et chênes et verts. N’hésitez pas à faire une pause aux alentours pour rafraîchir dans les des lacs qui sème le chemin : celui d’Hourtin est le plus grand de France ! Vous rejoignez enfin Lacanau Océan, reine du surf européen et capitale du surf français. L’occasion de goûter une dernière fois aux saveurs de l’océan. Que fera-vous craquer ? Un énième plateau d’huître ? Des gambas à la plancha ?

Jour 11 (52 km)

Lacanau Océan – Bordeaux

Vous quittez les rives de l’Atlantique et l’air marin qui vous accompagnaient jusque-là. Vous empruntez la piste cyclable de la Voie Verte, réalisée sur une ancienne voie ferrée. Vous laissez le littoral et traversez la forêt landaise jusqu’à Saint-Médard-en-Jalles. Vous n’êtes qu’à quelques coups de pédales de Bordeaux et des rives de la Garonne. La place de la Bourse et son miroir d’eau n’attend que vous. L’heure aussi de flâner dans les rues du quartier Saint-Pierre, aussi vivant que chargé d’histoire. Immanquable : l’esplanade des Quinconces, la plus grande place d’Europe (12 hectares) ainsi que son célèbre monument aux Girondins et ses fontaines. Vous faites un crochet chez Baillardran pour vous approvisionner en cannelés et profitez des derniers rayons de soleil pour célébrer la fin de ce périple, un verre de Médoc à la main. Tentant, non ?